Experte en Leadership Bienveillant et en Démarche Appréciative

Conférence et accompagnement

IA et AI : une évidente complémentarité entre Intelligence Artificielle et Démarche Appréciative (AI)

intelligence artificielle, appreciative inquiry

Face au développement de l’intelligence artificielle (IA) dans les entreprises, il est impératif d’associer les collaborateurs à son déploiement. L’Appreciative Inquiry (AI) ou Démarche appréciative, permet de gagner du temps et donc de l’argent sur les transformations culturelles, ce qui en fait un outil parfaitement adapté pour aborder sereinement les transformations numériques.

L’Intelligence Artificielle (IA) : une révolution pour nos entreprises

En 2019, les médias commencent seulement à en parler, l’IA nous est présentée comme un bien nécessaire pour améliorer la qualité de notre vie professionnelle et la productivité de nos entreprises. Il est évident que nous allons collaborer et partager notre travail avec des robots, des objets connectés et des algorithmes dotés d’intelligences. Une des conséquences de cette transformation numérique, est l’impact sur nos organisations. Certains d’entre nous seront managés par de l’IA, ce qui entraîne la nécessité d’inventer de nouvelles formes d’apprentissages, de formations et de collaborations.

La réflexion de Didier AIT consultant en Intelligence Artificielle et en management, est que face à ce tsunami, le chef d’entreprise est mis à mal.

De nouvelles contraintes managériales

En plus de ces transformations numériques apparaissent de nouvelles contraintes en matière de management, souvent contradictoires :

  • Obtenir des résultats durables alors que le changement s’accélère chaque mois.
  • Favoriser le collectif pour qu’il devienne autonome.
  • Faire progresser les collaborateurs au risque de les perdre.
  • Gérer la proximité relationnelle tout en sauvegardant une distance.
  • Consacrer du temps à chacun sachant que la durée du travail diminue.
  • Bâtir du solide et du stable avec du changement permanent.
  • Faire preuve de souplesse dans un univers bâti sur des procédures.
  • Être joignable à toute heure et ne pas sombrer dans l’épuisement.
  • Appliquer et faire appliquer de nouvelles valeurs à l’encontre des siennes.
  • Repenser les organisations pour intégrer les nouvelles transformations numériques,
  • Intégrer dans les équipes des collaborateurs artificiels (IA, robots, objets connectés).
  • Dans ce contexte, comment avancer et trouver un équilibre dans un contexte si contradictoire ?
  • Comment induire un nouveau mode de pensée, une nouvelle façon d’agir et d’interagir ?
  • Combien de temps nous reste-t-il pour changer nos mentalités, nos habitudes, pour vivre et rester le maître d’œuvre de ces transformations numériques ?

La démarche appréciative, un outil pour réussir la transformation numérique des organisations

L’AI (Appreciative Inquiry) s’applique autant aux organisations dans leur totalité, qu’aux équipes ou à l’individu. C’est une méthode qui s’utilise tant dans des contextes organisationnels difficiles que dans des contextes déjà performants mais visant l’excellence. On retrouve des points similaires dans les huit phases du changement de John P Kotter.*

Les effets positifs de l’Appreciative Inquiry

La démarche appréciative induit des effets positifs sur les points suivants :

  • Elle augmente le capital social qui reflète la qualité des relations et des connexions au sein de l’organisation, et qui favorise la collaboration, la confiance, le sens de l’engagement mutuel et de réciprocité.
  • Elle développe l’intelligence collective et les prises de décisions. [1]
  • Elle fait évoluer les pratiques managériales en se focalisant sur les forces et les réussites.
  • Elle permet au leader d’apporter de la positivité dans son management.
  • Elle crée des états positifs comme l’enthousiasme, la joie, l’espoir, la possibilité, la passion, la confiance, l’engagement qui sont durables et s’auto-entretiennent avec les effets du changement.
  • Elle renforce l’identité de l’organisation eu égard aux forces identifiées.
  • Elle engage les salariés.

John Paul Kotter

Né le 25 février 1947, professeur à la Harvard Business School, John Paul Kotter est considéré comme une autorité sur le leadership et le changement. Il explique en particulier, comment les meilleures entreprises gèrent le changement.


Accélérer les processus de transformation culturelle

La démarche appréciative est une méthode qui bouscule, qui déstabilise et qui permet ainsi d’accélérer les processus de transformation culturelle.

L’entreprise est constituée d’hommes, de masculinité, de dureté, d’affirmation de soi. Ressentir des émotions positives, « apprécier ce qui est beau, bon et bien », éprouver de la gratitude, est une nouvelle façon de penser les relations au sein des organisations. En entreprise, il est de rigueur de rechercher les problèmes.

L’originalité de cette démarche est de prendre le contre-pied du schéma classique de pensée en entreprise.

Observer ce qui fonctionne

La réflexion menée par Laurence Perrin, consultante et experte en management, et son retour d’expérience, montrent que cette approche permet de gagner du temps et donc de l’argent sur les transformations culturelles qui sont nécessaires pour aborder sereinement les transformations numériques des prochaines années. Laurence Perrin s’appuie aussi dans sa démarche auprès des entreprises, de la psychologie positive. Elle explique comment et pourquoi ces comportements peuvent apporter une réponse au phénomène managérial dans les organisations.

Le but de cette science est de développer les ressources et le potentiel des individus pour tirer le meilleur parti de ce qui est vécu.

L’idée est d’accepter les hauts et les bas tout en focalisant son énergie sur les hauts lorsqu’une période difficile est vécue. Dans ce contexte le manager a besoin d’aller chercher des ressources précises pour faire face à ces périodes de doutes et de difficultés.

L’entreprise, composée de ses hommes, s’appuie automatiquement sur les forces, sur les caractéristiques ou les traits intrinsèques de chacun. C’est souvent ce qui la distingue et lui donne une identité. Identifier les forces d’une structure permet aux collaborateurs de s’identifier à elle et de les incarner encore plus, de les faire siennes.

Impulser le changement avec une démarche positive et optimiste

Ces outils : la démarche appréciative et l’utilisation de la psychologie positive lui permettent de répondre aux besoins suivants :

  • Traiter des dysfonctionnements ou des problématiques d’équipes, de production… sous l’angle des forces, des réussites et des réalisations accomplies,
  • Insuffler une dynamique de changement,
  • Tendre vers l’excellence,
  • Créer des perspectives nouvelles,
  • Construire le collectif en s’appuyant sur une vision résolument optimiste et positive,
  • Mobiliser les équipes au travers d’un projet motivant.

La conclusion de nos deux consultants Laurence PERRIN et Didier AIT, est qu’aujourd’hui, les entreprises sont obligées de s’adapter rapidement, d’anticiper le changement, d’innover, de faire preuve de réactivité et de flexibilité.

Face à un environnement de plus en plus complexe et mouvant, il est essentiel de promouvoir la coopération entre les hommes, de miser sur le potentiel de chacun tout en favorisant la créativité, l’initiative individuelle et l’autonomie. Elle doit être un lieu pour créer de la sociabilité, où l’homme en son sein n’est plus une variable d’ajustement, mais bien la pièce maîtresse du puzzle.

Bien sûr, cela ne peut se faire que dans une entreprise qui adopte une culture du leadership et d’intelligence collective où la promotion du management transversal est d’actualité !

Formation managériale

Laurence Perrin propose des formations pratiques pour les managers et accompagne les entreprises dans la démarche appréciative.

En savoir plus

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail
Commentaires fermés sur IA et AI : une évidente complémentarité entre Intelligence Artificielle et Démarche Appréciative (AI)

Les commentaires sont fermés.